jeudi, 21 mars 2019
A+ R A-
Pierre Surmont

Pierre Surmont

L'Esmeralda est un superbe quatre mats de 113 mètres de long à la coque d'acier. Partout où il fait escale, sa beauté n'arrive pas à faire oublier son passé entaché de sang. Ce bateau a en effet servi à l'armée chilienne comme centre de détention et de torture pendant la terrible dictature du Général Pinochet. Des centaines de personnes y ont été emmenée, incarcérée et torturée. depuis lors, alors même qu'il sert désormais de Navire école pour la marine chilienne, les organisations des défenseurs des droits de l'homme organisent des manifestations dans chacun des port où il fait escale. Il en a été de même lors de son arrivée au Sail Amsterdam 2015 ou un groupe de militants chiliens ont fait en sorte de rappeler le passé sanglant du navire.

Les marins chilien chantent un chant militaire sur le navire école Esmeralda lors du Sail Amsterdam 2015

Bernard Moitessier

Publié dans Histoire de marins samedi, 05 septembre 2015 00:00 0

Bernard Moitessier (10 Avril 1925 au 16 Juin1994). Marin Français né à Hanoï au Vietnam

En 1968 Moitessier participe au Golden Globe Challenge, la première course autour du monde en voilier en solitaire. En tête de la course, il était le vainqueur probable, mais il choisi de continuer sur Tahiti et de ne pas revenir vers la ligne de départ en Angleterre, en rejetant l'idée d'exploitation commerciale de sa traversée.

Vagabond des Mers du Sud

Moitessier a grandi à côté de la mer en Indo-Chine qu'il a quitté au début de la guerre du vietnam en tant que membre d'équipage d'une jonques de commerce. En 1952, en Indonésie, il a acheté la vielle jonque délabrée: la Marie-Thérèse pour retourner lentement vers la France à la voile et en solitaire. En pleine traversée vers les seychelles, il a du plonger sous la coque pour colmater une fuite qui menacait dangereusement son aventure. Après 85 jours de navigation en pleine mousson il s'est échoué sur Diego Garcia. dépourvu d'instruments de navigation modernes, il calculait bien sa latitude grace au sextant, mais devait estimer la longitude et avait négligé un courant océanique de trois nœuds, le conduisant ainsi à l'échouage. Il a été déporté à l'Ile Maurice, parce que Diego Garcia est une zone militaire américaine dont l'accés est trés restreint. Il a du travaillé trois ans avant de pouvoir reprendre la mer sur un bateau qu'il a construit lui-même. Il a alors navigué vers les Antilles via deux escales en Afrique du Sud et à Sainte-héléne, mais lors de son trajet vers la Trinité à Sainte Lucie, il  a une fois de plus fait naufrage en raison de son épuisement physique. Recueilli et ramené à la Trinité par des amis, il a décidé de retourner en France directement, c'étais le seul endroit où il pouvait gagner suffisamment d'argent pour se construire un bateau digne de se nom. Il s'est engagél sur un navire de charge et une fois en France, il trouve du travail dans une société médicale tout en écrivant un livre sur son expérience (Vagabond des Mers du Sud). Il a ensuite déménagé vers le sud de la France, où il épouse Françoise, la fille d'un ami de la famille, avec qui il envisageait de naviguer autour du monde.

Avec l'argent de son livre, il a commandé un ketch de 39 pieds en acier qu'il a nommé Joshua, en l'honneur de Joshua Slocum, le premier à avoir navigué autour du monde en solitaire. Enfin, ils quittent Marseille avec Françoise en Octobre 1963, laissant les trois enfants de Françoise dans des pensionnats. Après avoir hiverné à Casablanca ils ont navigué d'abord aux Canaries  puis à Trinidad, et à travers le canal de Panama pour rejoindre les Iles Galapagos. Après deux ans de navigation ils sont arrivés à Tahiti,  mais ont réalisé qu'ils étaient à court de temps et qu'il y avait seulement huit mois pour retraverser et retrouver leurs enfants. Moitessier decide de choisir une route non-pas vers l'Océan Indien et le Canal de Suez, comme prévu initialement, mais l'Est, une voie plus rapide, passant par le redouté Cap Horn. À leur arrivée en France, à Pâques 1966, ils avaient, sans le vouloir, effectué le plus long trajet sans escale en voilier  de l'histoire, 14216 miles Nautique, plus de 126 jours, un record du monde qui leurs vaut la reconnaissance immédiate de toute la communauté de la voile mondiale . 

 
Voyage de Josué - "La longue route"

La longue route

En 1968 le Sunday Times  à lancé le prix Golden Globe pour qui effectuera le premier tour du monde à la voile, sans escale et sans assistance,. Ayant déjà planifié cette aventure, un peu à contrecœur, Moitessier a décidé de naviguer avec Joshua vers Plymouth pour répondre aux critères de la course exigant le départ d'un port anglais

Il a quitté Plymouth le 23 Août 1968 et, après un passage rapide au sud, il depassai le cap de Bonne Espérance le 20 Octobre 1968. Dans une tentative de transfert d'une cartouche de film et de rapports pour le Sunday Times  à un cargo, Joshua a plié son bout dehors, contre la poupe du navire. le navigateur a effectué la réparation seul à l'aide de ses winchs. Quelques jours plus tard, Joshua a été frappé par une énorme vague déferlante causant des dommages au bateau que Moitessier s'est empressé de réparer. Une succession de coups de vent et les périodes calmes caractérise son voyage à travers l'océan austral jusqu'à ce qu'il passa le Cap Horn le 5 février 1969. Pendant tout ce temps le navigateur ignorait tout de la progression de ses concurrents dans la course (il avait refusé d'installer à bord la radio proposée par le Sunday Times).

Comme pour  beaucoup de marin, moitessier est déprimé par les moment de calme (pétole) et il découvre les bienfaits du yoga comme un moyen de contrôler ses humeurs, il a commencé à penser à ne pas revenir en Europe qu'il voyait comme une cause de beaucoup de ses soucis. Le but de poursuivre son voyage vers les îles Galapagos s'est enforcé quand il traverse le Pacifique, mais il était déterminé à achever la circumnavigation d'abord. Enfin après avoir passé le cap Horn, quand un coup de vent du sud-est a commencé à le reconduire vers le nord et la fin de la course, il décide de changer sa route vers le Cap de Bonne Espérance.  Il a alors envoyé un message à son correspondant au Sunday Times de Londres en tirant un message avec une frionde sur le pont d'un navire de passage, en y déclarant les mots suivants: "Je continue sans escale vers les îles du Pacifique, parceque je suis heureux en mer et peut-etre pour sauver mon âme».

Film la longue route

 

La décision d'abandonner renseigne bien sur le caractère de Moitessier. Bien qu'en tête, il passe à coté de la célébrité passagère et un record du monde, et navigue pendant trois mois de plus vers Tahiti. Sir Robin Knox-Johnson a fini par gagner la course et est devenu le premier homme à faire le tour du monde en solitaire et sans escale.

 

Joshua, restauré, au Musée maritime

Bien qu'ayant abandonné la course, Moitessier en continuant son chemin au large de l'Afrique du Sud, puis en naviguant près des deux tiers se la route une seconde fois, non-stop et surtout dans les quarantièmes rugissant, bat un nouveau record du monde pour la plus longue traversée sans escale sur un yacht, avec un total de 37,455 miles nautiques en 10 mois. Malgré ldes conditions météo épiques, il envisage même de franchir à nouveau le Cap Horn, Il fini par décder que lui et Joshua en avait eu assez et, le 21 Juin 1969, à il débarque à Tahiti, d'où lui et son épouse était partis pour Alicante, en Espagne, une décennie plus tôt. Il a ainsi achevé sa deuxième circumnavigation personnelle, y compris le précédent voyage avec sa femme.

Il est impossible de dire si Moitessier pouvait gagner, si il avait terminé la course, mais il était en train de dépasser Robin Knox-Johnson, parti bien avant lui. Tout ce que l'on peut dire est que l'arrivée aurait été très serrée. Son livre , La longue route, raconte l'histoire de la course plus comme un voyage initiatique que le récit d'une aventure en mer et est toujours considéré comme un classique de la voile et de la littérature d'aventure.

Aprés la longue route

La tombe de Moitessier

 

A Tahiti, Il a fallu deux ans Moitessier pour terminer le livre sur son voyage, au cours du quel il a rencontré Ileana Draghici avec qui il a eu un fils, Stephan. Ils ont déménagé sur l'atoll d'Ahe, où Moitessier a tenté de cultiver des fruits et légumes. Ileana l'a encouragé à se immigrer en Amérique pour terminer le films sur son périple à la voile avec Joshua, mais ne parvenant pas a se refaire financièrement il quitte les Etats-unis avec Joshua.

Au mexique, Joshua a rippé sur son ancre et a échoué, avec 22 autres yachts, dans une tempête monstrueuse à Cabo San Lucas au début de Décembre 1982. Ne pouvant payer sa réparation, Bernard l'a vendu pour 5 $ US à deux jeunes marins suisse qui l'ont aidé à renflouer le bateau. Ils ont effectué des réparations rapides , et l'ont emmené vers San Diego. Aujourd'hui, Joshua a été restaurée et se trouve à quai au musée maritime de La Rochelle, en France. Après d'autres voyages, Moitessier revient à Paris pour écrire son autobiographie.Moitessier était un militant de l'environnement qui a protesté contre les essais nucléaire dans le Pacifique Sud et contre le surdéveloppement de la  port de Papeete à Tahiti.

Fin de vie

Moitessier est mort d'un cancer de la prostate le 16 Juin 1994 et est enterré au cimetière du Bono, en Bretagne. Les visiteurs de sa tombe y déposent de cadeaux telles que des lances-pierres

Thalassa: Bernard Moitessier un homme libre

Essai du bateau Edmond de Rothschild

Publié dans Actualité Voile vendredi, 04 septembre 2015 00:00 0

Lancé le 7 Août à Vannes, après une plus de onze mois de constructin au chantier MULTIPLAST, à peine dix jours plus tard le Mono 60 Edmond de Rothschild était en mesure d'effectuer ses premiers bords au large de la base de l'équipe à Lorient. Cependant, le lundi de cette semaine, grâce à une dépression au large de la pointe nord-ouest de la Bretagne, Sébastien Josse et Charles Caudrelier (son co-skipper pour la Transat Jacques Vabre) ont opté pour un essai dans des conditions quelque peu venteuses. le résultat s'est avéré être plutôt vivifiant et le photographe Thierry Martinez ainsi que le caméraman Christophe Castagne en ont capturés les meilleurs moment en pleine action.

Foil Attitude

Mise à l'eau de banque populaire

Publié dans Actualité Voile vendredi, 04 septembre 2015 00:00 0

En Juin dernier c'étais le moment de la mise à l'eau pour banque populaire. Munis de ces foils latéraux, il devrait devrait être synonyme de performances exceptionnelles

Armel le Cléac'h et le Team Banque Populaire tournent la page de deux années d’études et de construction d’un voilier prototype capable d’afficher les plus grandes ambitions lors de la prochaine édition du Vendée Globe,

mise à l"eau de Banque Populaire le 8 juin 2015

Un exploit, un petit avion de type Foxbat Extreme Stol attérit sur le pont d'un avion.

Une petite vidéo pour rire... Un bateau fou qui fait des ronds dans l'eau

Des Bateaux qui volent

Publié dans Actualité Voile mercredi, 02 septembre 2015 00:00 0

Présentation sur France 2 du catamaran GC32. Entièrement en carbonne, ces petits multicoques sont munis de Foils quil leurs permettent de sortir les coques hors de l'eau et de littéralement voler au dessus de la surface. Cette technologie venant directement de la Coupe america permet à ces bateaux d'atteindre des vitesse impressionante jusqu'ici réservées à des catamarans d'élite.

Un bateau qui vole

Ce dimance à Göteborg (suède), Emirates Team New Zealand s'est imposé sans surprise lors des America's cup world series (ACWS) face aux Américains d'Oracle Team USA et les Britanniques de BAR (Ben Ainslie Racing). Comme prévu ce sont les trois équipes disposant des plus gros budget qui on dominé les ACWS 2015 de Göteborg, régates préliminaires à la cup 2017. après celui de Portsmouth fin juillet. Softbank Team Japan a pris la quatrième place, devant les Suédois d'Artemis Racing et Groupama Team France.

Les Français de Team Groupama France skippé par Franck Cammas sont actuellement derniers au classement provisoire des ACWS 2015.

Jour 1 ACWS

Time Lapse du port d'Amsterdam Sail 2015

Publié dans Actualité Voile mardi, 01 septembre 2015 00:00 0

Depuis sa première édition en 1975, SAIL Amsterdam a grandi pour devenir le plus grand événement public aux Pays-Bas et le plus grand événement nautique libre dans le monde. Tous les cinq ans, plus de 600 navires qui naviguent le long du canal de la mer du Nord avant l'amarrage dans et autour du IJhaven à Amsterdam. La neuvième édition de Sail Amsterdam a lieu du 19 au 23 Août à 2015

Timelapse.Sail 2015 Amsterdam

 

Conseils Cyclone

Publié dans Actualités Mer vendredi, 13 mars 2015 00:00 0
dans l'attente du cyclone PAM actuellement centré sur le Vanuatu voici quelques conseils à destination des plaisanciers
- Les petit bateaux moteurs doivent être amarré cul au quai en effet si ceux-ci présentent leur moteurs coté mer, le vent va les faire pencher plus ou moins fort, le coté moteur étant plus lourd, celui-ci aura tendance à s''enfoncer dans la mer, les vagues créées par  le vent très fort achèveront le travail en s'engouffrant par le tableau arrière en coulant le bateau. Celui-ci ne sera plus tenu que par ses amarrage à l'arrière.

- Aucun tau ou aucune bande protectrice en tissus ne doit être laisser à poste sans être fortement serré à l'aide d'un bout. Faute de quoi ils seront arraché à la première rafale.
- Les anciens bateau ont quelques fois des hublots en verre, il faut les scotchés impérativement, ceux ci sont les premiers à voler en éclats avec les rafales.

 

Connexion (SC)