Voilelec     Retour page précédente
     5 connectés    
# # # # #
 

Itzamma

 Itzamma

Découverte du catamaran
Transat de retour
L’après Itzamma
Liens

Maj : 20/05/12

Abstract :
Sailing in Caribbean islands… It's a dream for a sailor generally cruising in european waters. We tried it, now, we love it ! Itzamma is one of the fastest multihull in tropical waters. Fly at 20 knots in trade winds between paradisiacal islands is a true surprise...

Résumé :
Naviguer dans les îles Caraïbes… C'est un rêve pour le marin qui croise généralement dans les eaux européennes. Nous l'avons essayé, maintenant nous aimons. Itzamma est l'un des multicoques les plus rapides des eaux tropicales. Voler à 20 nœuds dans les alizés entre les îles paradisiaques est une vraie surprise.

 

 

Découverte du catamaran

 Il est très rapide !     Exceptionnellement, je ne suis pas l'auteur de cette photo...

Ce superbe catamaran a été terminé et mis à l'eau en février 2002. Le carbone est très utilisé, le mât profilé tournant est maintenu par un gréement tout textile. Il n'y a plus de ridoir sur les bateaux modernes, mais des surliures en spectra… Ces techniques de construction sont omniprésentes sur les prototypes de course afin de donner un bateau léger et performant. Les premiers bords ont montré une vitesse impressionnante.
 Spectra
Le bateau a terminé ses essais chantier fin février. Il est opérationnel en charter depuis avril 2002 dans l'arc antillais. Venez naviguer avec un skipper prestigieux, Guy Delage, qui est aussi le constructeur du bateau, entre des îles de rêve.
Les projets d'aventures et d'exploits fous ne sont pas terminés, ce n'est qu'une pause...
 Guy Delage
Le bateau comporte quatre belles cabines pour les invités. Vous pouvez réserver le bateau complet ou à la cabine, suivant disponibilités.
Coucher de soleil pendant les essais sur le roof de soucoupe volante.
 Roof
Vue latérale prise depuis l'annexe ; l'étrave est verticale, la longueur des coques est de 45 pieds, c'est aussi celle de la flottaison. Un balestron déborde largement pour endrailler le gennaker sur emmagasineur qui n'était pas encore installé.
 Depuis l'annexe
Fuite sous le grand gennaker léger devant le méchant grain qui arrive, cela va se gâter bientôt... Il ne faut pas le déchirer, c'est le premier envoi.
 Gennaker
Au mouillage dans un lagon calme des Caraïbes, les eaux sont claires et l'équipage observe les poissons tropicaux sur la barrière de corail. Un seul des deux tauds est installé.
 Dans le lagon
Le carré est très sympathique et peut accueillir une bande de joyeux lurons pour d'agréables moments de détente au calme d'un mouillage, après des surfs effrénés.
 Le carré
Incroyable, plus fort que les poissons volants, une douzaine de langoustes a sauté spontanément dans un seau ! L'équipage est en train de remettre ces pauvres bêtes à la mer, comme dans "Sauvez Willie ". Heureusement que ce n'étaient pas des baleines...
 Les langoustent attaquent Michelle
Le sillage pendant la traversée de l'Atlantique. Il est surprenant que ce bateau aille aussi vite en ne remuant que si peu d'eau, même à vingt noeuds, il semble glisser...
 Sillage pendant le Transat
Guy est le seul capable de maîtriser cet objet capricieux nommé "annexe " en jargon technique. Ceux qui ont navigué sur Itzamma en 2002 en gardent un souvenir ému, il fallait l'essayer avant de mourir...
 l'abominable annexe !
2003 est une grande année. Sous la pression populaire Guy a cédé et construit une annexe normale qui ne se retourne pas quand on monte à bord. Il faut le voir pour le croire, mais elle existe. Elle a supporté neuf aventuriers et leurs sacs.
Enfin, une vraie !
Le team Brazappi, en plein effort découvrant l'intérêt des winches électriques, car l'infusion ne s'avère pas un sport belge très complet. Heureusement que Corinne est musclée...
 Sueur belge
Un puissant réseau international de supplies assure l'avitaillement dans les Antilles. C'est quasiment le supermarché qui accoste à votre bord, quel luxe !
 Supply
Petit temps sous le vent de Grenade avec le ciel chargé, typique de la mauvaise saison. L'alizé est masqué coté Caraïbes et renforcé dans le canal entre les îles.
Christian
Mouillage tranquille à Marigot Bay. Le ciel est chargé, c'est la saison des pluies, les grains seront violents pendant la nuit.
Une île....
Une petite île de sable blanc, un parasol, et les superbes poissons dans le récif de corail.
La vie est bien dure, mais il faut s'accrocher…
Une île....

Le bateau disposait aussi du courriel radio par Sailmail. Cette note technique donne les détails des divers systèmes dont disposait le bateau.

Le décalage horaire est de + 6h par rapport à l'heure d'été française (fuseau New York GMT-5h , pas de changement été/hiver). Quand il est midi aux Antilles, il est 18 h en France.


 Mouillage de rêve...

 Haut de page

 

La Transat de retour des Antilles

Itzamma a été vendu et convoyé en Méditerrannée (avril 2006)

Départ

Curieuse rencontre en plein milieu de l’Atlantique. Après plusieurs jours sans voir le moindre bateau, à mi-distance entre les Bahamas et les Acores, la veille était relâchée pendant le repas. Une solide barge météo canadienne a surgit devant l’étrave, seulement repérée à 50 mètres, nous avons eu juste le temps de donner un coup de barre pour l’éviter… Un radar nous aurait évité ce qui a failli être une fortune de mer.

Bouée Canadienne 44142 "Lahave Bank" ancrée initialement en 42°30.0" N 64°1.60" W (tout près des côtes de la Nouvelle Écosse).
Il y en a beaucoup d'autres disséminées sur l'Atlantique. www.ndbc.noaa.gov
Nous l'avons rencontrée le 13 avril 06 en 35' 5.5" N 47' 50.2" W, à plus de 1000 milles de sa position initiale, elle était à la dérive depuis plus de trois mois après rupture de son mouillage. Les services canadiens m'ont bien confirmé la perte depuis le 7 janvier et les caractéristiques, 6 mètres, 5 tonnes.

Barge

Marque de passage sur Flores, point de plus occidental des Acores, un coin calme et charmant, peu visité par les navigateurs.
Autre vision des faits : « Bande de voyous prise en flagrant délit de tag sur du mobilier urbain »

tag

À Horta, il est bien plus difficile de laisser une marque, 1500 bateaux passent dans l’année sur la route des Antilles, tous les emplacements sont couverts de dessins.

tags

D’innombrables containers sont perdus et dérivent en mer, largués par mauvais temps ou perdus après naufrage.

naufrage

Abondance des moyens de communication.
En plus du Sailmail décamétrique et du tracking, deux liaisons satellites simultanées en Immarsat et en Iridium.

bi-sat

Quatre jours de calme absolu au moteur, englués dans l'anticyclone, entre les Acores et Gibraltar.
Navigation effectuée sous Scannav, fichiers météo GRIB par Sailmail.

Acores

Rencontre de beaucoup d'animaux, baleine curieuse de plus de 20 mètres tournant à quelques mètres autour du bateau...

Rencontres

... dauphins ...

Rencontres

... immenses champs de méduses juvéniles...

Rencontres

... mélangées à de curieux escargots phosphorescents à la bave violette...

Rencontres

... tortues somnolentes...

Rencontres
Passage nocturne du mytique Gibraltar
Gibraltar
Retour très difficile sur la Méditerranée avec les habituels coups de vent et les calmes
Brise

Le mega Yacht Rising Sun, rencontré à Carthagène, possède un extraordinaire dispositif d’éclairage décoratif. Les barres et panneaux lumineux passent progressivement par toutes les couleurs de l’arc en ciel. Ce jouet de 138 m appartient au patron d'Oracle.
Le dispositif est constitué par des dizaines de milliers de leds trichomes haute luminosité.

RisingSun

Les jours de largue, où le potentiel de vitesse du bateau pouvait être exploité, ont été très rares depuis le départ des Antilles...
Le convoyage s’est terminé à La Ciotat, pour révision en chantier.

Fin

 Haut de page

 

L’après Itzamma

Après la superbe réalisation de ce catamaran qui a parcouru 40.000 milles en 4 ans sans aucun incident, à part quelques ruptures de manilles et de poulies, Guy Delage continue l’aventure en se lançant dans la construction de Dagda, un superbe monocoque en strip planking de 17.5 * 5.5 mètres.
L’engin sera très rapide et disposera d’une annexe volante ULM pour les explorations des lagons autour des mouillages.
A construction débute en août 2006 à Saint Martin aux Antilles.
La construction était prévue sur deux ans, mais les délais ont considérablement augmenté à cause de problèmes de santé de Guy, mais surtout de financement. Une telle superbe réalisation à motorisation électrique et écologique s'avère très onéreuse et Guy a besoin d'aide pour finaliser. La coque devrait enfin découvrir l'élément liquide en 2012 à Saint Martin.
Il partira ensuite vers le Pacifique puis pour une navigation dans le grand Sud. Les réservations ont déjà commencé.

 

 

Les liens

Compléments dans la note technique sur Itzamma

Brazapi avait repris la construction en infusion sans balsa avide d'eau. Itzamma est le prototype en construction traditionnelle des Brazapi 50, mais le chantier n'existe plus.

Erik Lerouge, l'architecte du bateau : lerouge-yachts

Guy Delage : guydelage.com

Portail Antilles : infoantilles.com
La météo Antilles (dont la houle), par Météo France: meteo.gp/Mer et le radar doppler : meteo.fr/temps/domtom/antilles...

* Liens vérifiés le 20/05/12

© Christian Couderc 1999-2014     Toute reproduction interdite sans mon autorisation

Page vue   42131   fois       IP : 54.83.81.52

 Haut de page         Dernière retouche le 05 Février 2017 à 08 h           Retour page précédente

    Voilelec