Voilelec     Retour page précédente
     9 connectés    
# # # # # # # # #
 

DM 602

ADSL

Alcatel


Transition du câble à l'ADSL
Hub, switch et routeur
Installation d'un routeur
Câblage Ethernet
Wanadoo vers Free
Hallucinant passage Cegetel
Cegetel vers Le Neuf
Accélérer le réseau local
Câblage intérieur
Ping et optimisation du MTU
Liens

Maj : 15/08/13

Abstract :
A non-technical page for a newbie in ADSL configuration.
Need for a router for a basic installation.
Configuration and questions without answers after installation.
The disappointing adventure of the Freebox
The amazing story of the three painful months of subscription to Cegetel.

Résumé :
Une page non technique pour un débutant en configuration ADSL.
Besoin d'un routeur pour une installation basique.
Configuration et questions sans réponses après installation.
L'aventure décevante de la Freebox
La stupéfiante histoire des trois mois douloureux d’inscription à Cegetel.

 

Transition du câble à l' ADSL

 

Après trois ans de câble et ses innombrables problèmes (page obsolète supprimée), j'ai basculé en 2002 sur l'ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line).

Principe très simplifié de l' ADSL

0 à 4 kHz : Bande de fréquences du téléphone traditionnel, fréquences vocales directes.
Le Mégahertz supérieur est découpé en 256 canaux de 4 kHz qui supportent les modulations ADSL , en codage DMT (discrete multitone)..
Les 32 canaux du bas sont réservés au trafic montant, les 224 supérieurs sont pour le trafic descendant.
Il est facile de comprendre que la longueur et la qualité de la ligne entre l'abonné et le central soit très importante pour le fonctionnement de l' ADSL , sachant qu'au départ, la ligne était prévue pour passer 4 KHz et qu'elle est maintenant exploitée à plus de 1 MHz !
C'est beaucoup pour une vieille paire de cuivre…

Le filtre ADSL est un passe bas en direction des téléphones analogiques, et un passe haut pour l' ADSL . Sans le filtre la ligne téléphonique serait bruitée.
La tendance semble une recherche de l’économie, certains « filtres » n’en ont que le nom et ne sont qu’une simple distribution en Y. Coté modem, cela ne pose aucun problème, mail un simple téléphone analogique présentera du souffle.

En dégroupage total ou avec une Box, il n’y a évidement pas de filtre, car c’est le modem qui fournit la sortie vers l’analogique.

Vous trouverez bien plus de détails techniques dans les liens.

 

Débit ou ping ?

Il faut se méfier des indications sur la seule vitesse, la notion de ping, explicitée dans un chapitre suivant est tout aussi importante.
Un gros débit et un mauvais ping (plus de 70 ms) permet de transférer vite de gros fichiers, mais avec une vitesse plus faible et un meilleur ping, vous surferez plus vite sur les pages et surtout vous pourrez jouer à des jeux en réseau temps réel.
Dans le premier cas vous viserez un adversaire qui n’est plus là depuis longtemps, le jeu sera impossible.

 

 Haut de page

 

Différences entre hub, switch et routeur

 

Il y a souvent confusion entre les différents matériels dans l'esprit des débutants. Ces trois matériels sont pourtant très différents et il faut choisir le bon pour optimiser son réseau.

Hub

L'appareil le plus rustique et le plus ancien est le hub. C'est un simple commutateur automatique qui scrute alternativement tous les ports, détecte celui qui veut parler et diffuse à tous les autres, sans filtrage, donc aussi à ceux qui ne sont pas concernés. Il est lent car il fixe son débit sur la liaison la plus lente, et ne traite qu'un flux à la fois. Il n'est pas acceptable au-delà de quelques postes. En entreprise, il n'offre aucune sécurité, car chaque poste recevant tout peut espionner le trafic qui ne lui est pas destiné.
Le Hub est à déconseiller pour plus de trois liaisons internes (deux PC et une imprimante réseau).

 

Switcher

Le "switcher hub ", ou switcher, ou switch, analyse le trafic sur chaque port et n'envoie le paquet qu'au seul poste concerné. Il est capable de gérer simultanément et séparément tous les ports à la vitesse maximale possible pour chaque liaison. Il est plus complexe et plus cher qu'un simple hub mais offre rapidité et sécurité.
Les switchers sont cascadables et peuvent donc supporter un très grand nombre de postes groupés en sous réseaux.
Le switch seul n' est parfait que pour un réseau interne qui n'accède pas à l'Internet. Chaque poste qui voudrait accéder à L'Internet devrait assurer sa propre protection, avec un firewall par poste, la moindre faille d'un seul mettrait tout le réseau en péril.

 

Routeur

Le routeur et un équipement évolué qui fait le pont entre le LAN, réseau local, et le WAN, réseau externe mondial (Internet). Il possède ses tables de routage, choisit le meilleur chemin, traite les problèmes de vitesse, de paquets perdus… Il possède souvent un firewall programmable pour assurer la sécurité du LAN accédant au WAN.
Beaucoup de modèles combinent aussi un switch hub, ils constituent alors un équipement très performant, capable entre autres de piloter seul le modem sans intervention des postes connectés.
Toutes les box récentes contiennent un petit hub et un port Wi-Fi, mais pour un utilisateur exigeant, un vrai routeur externe équipé d'un bon firewall sera plus performant.

 

Le switch routeur avec firewall est indispensable pour un réseau interne qui accède aussi à l'Internet.

 Haut de page

 

Installation d'un routeur

Le réseau sous Windows, mais c'est très simple !

Et bien non, cela peut être source de grosses difficultés suivant les installations. Parfois il marche au premier coup, d'autres fois le résultat est bancal, les machines ne se voient pas tout le temps, A voit B, mais B ne voit pas A, alors que le câblage est bon, les partages activés, consultez votre administrateur nous dit Bill. Je me suis souvent consulté en privé, mais cela ne m'a pas beaucoup éclairé. Cela se complique encore en Wi-Fi en introduisant les clefs WEP ou WAP, ce qui est le minimum pour sécuriser un peu.
Sous Linux, la situation est beaucoup plus saine car il est plus facile de comprendre ce que l'on fait.
Ces âneries font perdre beaucoup de temps et après avoir reconfiguré cent fois, le réseau diabolique consent enfin à marcher sans que l'on sache vraiment ce qui a fait qu'il "tombe en marche " par miracle. Rassurez-vous, cela risque de ne pas durer.
Un problème fréquent est qu'une machine voit les autres, mais ce n'est pas réciproque. Il est très pénible d'éliminer les messages "Vous n'avez pas les droits,… contactez votre administrateur…"

Vous trouvez que le réseau est totalement incompréhensible ?
C’est normal, il l’est ! Même pour un spécialiste pointu, la maîtrise du réseau est une affaire de bricolage, de tâtonnements et de recettes de cuisines issues de grimoires douteux. C’est une alchimie approximative et ésotérique, noyant le débutant dans la plus totale confusion. Après avoir lu ce chapitre, j’ai bien conscience que vous comprenez encore moins qu’avant, mais c’est le paradoxe du cantonnier heureux qui ne se pose pas aucune question…

L’informatique est le moyen de résoudre des questions qui sans elle ne se seraient pas posées. (Citation d'origine inconnue)

 WRT54G

 Haut de page

 

Câblage Ethernet

 

Câbles réseau droits ou croisés ?

Afin de ne jamais se tromper, il faut se référer aux spécifications IEEE de l’Ethernet/802.3. Un réseau (optique ou RJ45) comprend deux types de matériels.

DCE (Data Communication Equipment). Un Modem est toujours DCE.

DTE (Data Terminal Equipment). Un PC est toujours DTE.

Entre les deux le câblage des émetteurs et des récepteurs est inversé. Il fait toujours que l’émetteur de l’un soit relié au récepteur de l’autre.
Plus généralement :

DTE 
DCE
PC    HUB
ROUTEUR  SWITCH
ACCESS POINT Wi-Fi (ex Cisco 1200) MODEM

Pour lever le doute, sur un DTE
voltmètre en pin 2 de la DB9,
tension détectée

Pour lever le doute, sur un DCE
voltmètre en pin 3 de la DB9,
tension détectée

Prenons l’exemple d’un tout petit réseau local à deux éléments :
Liaison de deux DTE en câble croisé (deux pc en mini réseau local) .
Liaison de DTE et DCE en câble droit (PC et modem).
Liaison de deux DCE impossible.

Pour un routeur, les choses sont un peu plus subtiles car le matériel est bisexué !
Tous les PC sont connectés sur la rangée des entrées DTE (repérées Ports Ethernet locaux, LAN), c’est normal, le routeur étant vu comme un modem par un PC.
Le modem est relié à une entrée DCE (prise séparée, repérée Port Internet Ethernet, WAN), croisée en interne, c’est normal, le modem croit voir un PC.

>>>>>>>>>>>>>>>>>> Toutes les liaisons de notre petit réseau se feront toujours en câble droit.

Attention de ne pas confondre, vous n’avez besoin d’un câble croisé que dans le cas très particulier d’un essai direct entre 2 PC. Mettez une grosse étiquette bien visible, avec un gros «X » pour ne pas vous tromper.

Tout serait simple si des constructeurs stupides n’avaient pas inversé le câblage sur certains modems exotiques, dans ce cas le modem est livré avec un câble croisé spécifique qui restera toujours branché sur le modem (c'est le cas du Sagem 908 !) …

Exception : câble console (configuration) routeur Cisco ; utiliser un câble croisé : 1 sur 8 ; 2 sur 7 ; 3 sur 6 etc

 

Comment reconnaître droit ou croisé ?

En posant les deux prises côte à côte dans le même sens et en regardant les couleurs des fils (ou à l’ohmmètre).

La bonne nouvelle est que pour les bons matériels récents (mais il ne faut pas généraliser), croisé ou décroisé n’a aucune importance, le routeur est capable d’inverser en cas d’erreur.

 

Câblage des prises Ethernet

Il y a 8 fils en quatre paires torsadées, mais seulement deux paires sont utilisées jusqu'à 100 Mbps, mais attention si vous êtes en Gbps, les quatre paires sont utilisées !
Vous pouvez récupérer les deux autres pour faire un interphone si les postes sont distants.
Ne vous trompez pas, les numéros ne se suivent pas...

Prise vers vous, en lisant de droite à gauche, ergot en bas
La paire orange, fils 1 et 2, porte le signal TX, voie émission.
La paire verte, fils 3 et 6, porte le signal RX, voie réception.

Ces couleurs correspondent à la convention habituelle T-568B, mais :
1 ) Il existe une variante A qui inverse orange et vert !
2 ) Les fils "économiques " n'ont que les deux paires actives.
3 ) Les câbles bas de gamme ne respectent aucune règle ni couleur, les fils ne sont pas associés par paires et tombent au hasard, diaphonie et problèmes certains !

 RJ 45

 Haut de page

 

 

Les débuts historiques avant 1990

 

J'ai effacé toute la période avant les années 2000, cela est trop ancien, je ne laisse qu'un petit résumé
Après le Minitel bricolé, il y a eu la période Compuserve, avec facturation plein tarif sur les US et débit à 1200 bps...
Ensuite la période d'un opérateur local sur Aix, Pacwan en 1995, beaucoup plus rapide (pour l'époque), mais encore très onéreux.
Ensuite vers 2000 la période noire France Télécom qui a été épouvantable avec plus de la moitié du temps en panne, des conflits permanents, un volume de données très limité et une grande frustration.
Je suis ensuite passé sur Wanadoo, seul opérateur du moment à proposer une connexion dans mon quartier.

 Haut de page

 

 

Passage de Wanadoo à Free (04/2004)

 

Changement du modem et de formule (période Wanadoo)

Après plus d'un an de location de l'Alcatel, j'ai décidé de changer de formule, j'ai fait migrer mon abonnement
Au début Netissimo 512 = Wanadoo 20.58 + Netissimo 30 + Modem 6.81 = 57.50 € mensuel
Ensuite eXtense 512 (découverte) = 35 € mensuel
Le modem n’est pas fourni en cas de migration. Attention, cette offre est perfide ! Wanadoo considère le changement de formule comme un nouveau contrat et impose un an avant résiliation, je me suis fait piéger et doit payer 6 mois en double.
J'ai donc rendu mon modem Alcatel et acheté un Netgear DM 602, en attendant la Freebox 3 (qui s'avéra être un lamentable échec).

 

Wanadoo ou autre ?

Wanadoo est le plus ancien des opérateurs, c’était la filière du seul opérateur hégémonique qui pouvait pratiquer des tarifs prohibitifs, sans aucune concurrence. Les temps ont changé, ce protectionnisme est tombé, mais les trois opérateurs s'entendent pour "soutenir" les prix… Wanadoo restera toujours cher par rapport à la concurrence.
J'ai pris Wanadoo car au début car c'était le seul disponible sur ma zone pavillonnaire.

 

La malheureuse aventure Free

La Freebox 3 étant devenue disponible sur ma zone, j'ai migré vers Free, moins cher et offrant la téléphonie et la télévision (enfin, c’est que je croyais…).
Cette offre Freebox avec forte atténuation a été une erreur, corrigée rapidement, elle n’est restée qu’un mois sur le site. Depuis l’offre est repassée en Sagem 512 kbps. J’ai été pris à ce piège.

Cinq semaines se sont écoulées, de l'envoi du courrier d’abonnement à Free avec le RIB, à la réception du modem et au basculement.
Le problème est que les choses se sont très mal déroulées à cause de la qualité très médiocre de ma ligne :
Raccordé en offre : ADSL non dégroupé (512K) / NRA : SMT13 (Sainte Marthe) / 6000 mètres et 60 dB d'affaiblissement

Dans ces conditions mon résultat a été catastrophique. La Freebox n’a jamais pu se synchroniser chez moi,. Pensant à une panne, je l’ai testée chez un copain à ligne plus courte, elle fonctionnait. Je me connecte tant bien que mal avec mon ancien modem Netgear 602.

Dans mon cas, il m’a été confirmé par la chaude ligne que la résiliation serait sans frais pour raisons techniques, j’ai renvoyé ma Freebox (recommandé AR) bien avant la fin de contrat et malgré cela elle m’a été facturée après le mois suivant la fin du contrat puis une deuxième fois le mois suivant !
Le litige n'a pas été résolu pour obtenir remboursement, je n'ai pas eu aucune réponse à mes recommandés AR.

J’ai commis l’erreur de ne pas faire annuler l’autorisation de retrait automatique après la dernière facture, cela coûte une dizaine d’euros mais évite bien des déboires.

Free n’est intéressant qu’avec le téléphone et la télévision et du gros débit, donc une bonne ligne courte.
Pendant mon aventure chez Free, j’ai eu globalement autant de pannes qu’avec Wanadoo, avec des coupures quotidiennes. Cela ne vient pas du prestataire mais de ma mauvaise ligne. Les copains à lignes courtes n’ont jamais eu ces problèmes.

Le grand problème chez Free est que la communication est impossible. Ils ne réagissent aux lettres recommandées AR que très tard avec une circulaire qui répond en rien aux questions posées. Après une longue attente sur la chaude ligne, aucune question posée n’obtient de réponse.
Si vous prenez Free, ayez une bonne ligne courte et ne demandez jamais rien...

 

Free ou autre ?

Les utilateurs à ligne courte sont contents de Free, mais avec une forte atténuation, le rapport signal/bruit est très dégradé, les signaux numériques ne sont plus identifiables, les retries augmentent et la liaison se perdra.
Vous n’y pouvez pas grand-chose, hormis de peaufiner son câblage interne, qui fera gager quelques dB, mais non comptés dans le bilan de liaison du central à la prise abonné.
Il est très peu probable que FT améliore votre ligne ou qu’une augmentation du nombre des abonnées vous fasse basculer sur un nouveau central plus proche.
Une fois tirées, les lignes restent définitives, c’est un investissement très lourd. Il est possible de rénover un central, mais trop cher de refaire une ligne d’abonné.

 

 Haut de page

 

 

Les ruineuses et frustrantes relations avec les chaudes lignes

 

J’ai connu l’enfer avec la période Wanadoo câble. (page obsolète supprimée)

Sous Wanadoo ADSL , je n’ai pas eu à appeler, j’ai attendu que les fréquentes coupures se résolvent naturellement. Ma ligne (-60 dB) est aérienne et présente des mauvais contacts qui provoquent d’autant plus de coupures ADSL et de parasites en téléphonie que le vent est fort. J’ai toujours eu ce problème avec mes trois opérateurs.
J’ai traité la résiliation à l’agence locale, c’est le seul avantage de Wanadoo, un contact est possible avec un vivant.

Avec Free, et les problèmes de Freebox, le dialogue a été très pénible et sans résultat. J’ai eu l’accord oral pour résiliation sans frais, sans aucune confirmation écrite puis facturation contrairement a ce qui a été dit. Free ne répond pas aux recommandés.

Avec Cegetel, et l’invraisemblable inscription, j’ai atteint le fond du gouffre… Les "chauds ligneurs" dans d'exotiques pays, au français approximatif, sont très lisses, formatés pour calmer le client, mais n’offrant aucune réponse aux questions posées. Les appels sont très stressants avec d’interminables attentes.

 Haut de page

 

 

L'hallucinant passage de Free à Cegetel (07/2004)

 

Pour résumer ce qui va suivre, 5 inscriptions, 40 appels à la chaude ligne et trois mois d’attente avant l’ouverture de ma liaison !

Avec ma ligne téléphonique médiocre et très longue, plus de 6 km et 63 dB d'affaiblissement, je n’espérais pas mieux que du 512 kbps. J’ai donc opté pour un abonnement chez Cegetel, Free marchant très mal dans mon quartier .

1) J’ai renvoyé un premier dossier complet par courrier fin mai 2004.

2) Au bout de trois semaines, je n’avais aucune nouvelle, pensant qu’il était perdu, j’ai refait une inscription par Internet.
Fatale erreur
, cela a été interprété comme demande d’annulation et malgré les appels à la chaude ligne marocaine et des d’interminables dialogues de sourds, un mois a été perdu pour repartir à zéro. Voici ce qu’a donné cette deuxième inscription fatale, interprétée imbécilement comme une annulation de la première demande :

 CONTRAT

 Statut : Commande en cours d'annulation

 Inscription effectuée le : 25/06/2004

 Contrat traité le : 25/06/2004

 Contrat annulé le : 25/06/2004

 Ligne Haut-débit

 Commandé le : 25/06/2004

3) Après d’autres dialogues de sourds avec la chaude ligne « nous n’y pouvons rien… », il m’a été demandé de faire une troisième demande par courrier début juillet.

4) Après d’autres appels et m’être fait raccrocher au nez de nombreuses fois après dix minutes d’attente à un euro les trois minutes, j’ai appris que la troisième demande n’a pas été prise en compte à cause de leur erreur d’annulation toujours en cours. Cette troisième demande a été rejetée et détruite, sans m’en informer évidement.

5) Fin juillet, il m’a alors été demandé de faire une quatrième demande par courrier et d’attendre encore trois semaines pour réclamer, ce que j'ai fait.

6) Très inquiet par cette accumulation d’aléas, j’ai repassé quelques appels à la chaude ligne pour apprendre que mon quatrième dossier n’était pas parvenu et que l’on me renvoyait un nouveau formulaire pour refaire une cinquième inscription.

7) Surprise, je reçois le lendemain un courrier de Cegetel, non avec un formulaire vierge, mais avec mon dossier numéro quatre et un mot ne précisant qu’il n’avait pas pu être traité car il manquait la facture FT. Je l’ai renvoyé sur le tout tel quel en leur faisant remarquer que la dite facture était pourtant bien agrafée en deuxième page de la liasse.

8) C’est le miracle, ce cinquième envoi a été le bon !
Commande en attente 26/07, commandé 09/08, mise en service 19/08.

9) Effectivement, le 20, je constate que la porteuse est présente sur le modem, mais je n’ai pas reçu mes identifiants.
Nouvel appel, l’opérateur me donne mes identifiants. J’essaye, mais identification impossible…

10) Nouvel appel, l’opérateur me dit que la mise en service ne signifie pas que la liaison fonctionne, il faut attendre le message « commande ok » sur la fiche d’activation. J’ai le message " commande ok " le 24/08 et effectivement cela fonctionne. Il y a aussi le message " modem envoyé ", alors que j’avais bien précisé "pas de modem".

Attention si cela vous arrive aussi, ne renvoyez pas le modem inutile, cela est considéré comme une demande de résiliation et la ligne est automatiquement coupée. Payez et taisez-vous.

J’ai commencé mon inscription fin mai, en prenant un mois de marge, avec la résiliation Free début juillet. Suite à cette invraisemblable accumulation d’incidents, j’ai du repasser sur un vieux modem en 56 kbps pendant les deux mois perdus.

Mon inscription à Cegetel a donc pris trois mois de frustration, 40 appels stressants à la chaude ligne soit plus de 3 heures en tout, donc 60 euros surtaxés, plus les deux mois de modem téléphonique.

 

L’expérience Cegetel

Après ces déplorables péripéties d’inscription, Cegetel s’est avéré un bon prestataire, avec peu de coupures et un débit très régulier à la différence de Free. En cas de problème, les appels à la chaude ligne sous les palmiers sont inutiles, l’opérateur est formaté pour vous expliquer que chez eux tout va bien et que c’est votre faute.
J’avais l’option à 15.99 + 10 € pour le téléphone illimité.

 

Facturation numéros non Neuf hors forfait

Neuf Cegetel n’acceptait pas les numéros Free en 08 dans le forfait illimité. Cela augmente la facture, car beaucoup de mes correspondants sont sur Freebox.
S’il s’agit d’anciens abonnés FT, pas de problème, il suffit de conserver en mémoire l’ancien numéro, et la communication passe dans le forfait.
Pour des primo abonnés Free en dégroupage total, seul le numéro Freebox est communiqué. Il existe toujours bien un numéro local FT, mais il n’est pas connu s’il n’y a jamais eu de facture FT. L’abonné n’est évidement pas dans l’annuaire.

 Haut de page

 

 

Le passage de Cegetel à "le Neuf" (01/2007)

 

Cegetel ayant été phagocyté par Le Neuf en 2006, la pression était forte pour migrer vers le Neuf. J’ai basculé en 01/2007. Ma demande a été traitée rapidement et en quelques jours ma ligné a été construite.
Ma perplexité a été grande, mon débit a plus que triplé immédiatement en upload et downoad. Je suis passé de mon débit habituel depuis des années qui était le maximum possible avec 60 dB d’atténuation 512/128 kps vers un stupéfiant 1700/512 kbps.
La seule explication qui me semble cohérente est que j’ai été branché sur un meilleur DSLAM, mais Degrouptest ne signale aucun changement.
Ma NeufBox est arrivée rapidement. J’ai eu la bonne surprise de ne pas avoir à installer un aiguillage pour les lignes téléphoniques en dégroupage partiel, il est compris dans la boîte.
Tout a bien fonctionné. La consommation est faible, le bloc secteur à découpage fourni consomme 30 mA sur le 220 V en charge, soit 7 VA, ce qui est très faible, cela ne pose donc pas de problème pour la laisser branchée en permanence.

Problème sur Le Neuf

Arès les premiers mois sans aucun problème et des débits inespérés, la situation s’est brutalement dégradée en mars 2007.
L' ADSL était systématiquement déconnecté à chaque appel téléphonique entrant ou sortant, que ce soit sur la ligne analogique ou numérique.
La ligne ADSL revenait après raccrochage et coupure de l’alimentation du modem, en principe après quelques minutes mais parfois la panne s’éternisait plusieurs heures, quelques fois plusieurs jours. La led ADSL clignotait interminablement malgré des dizaines d’interruptions d’alimentation pour relancer la synchronisation.

J’ai fini par appeler le SAV. Le lointain correspondant africain qui n’arrivait pas à prononcer mon nom en français, m’a promené pendant 30 minutes surtaxées, sans aucun résultat, il a même suggéré que FT pouvait me couper la ligne si je ne payais pas régulièrement mes factures.
Il m’a affirmé parmi une foule d’autres absurdités que mon débit depuis le Neuf était de 8 Mbps, alors que la ligne a 60 dB d’atténuation.
Il était formaté pour répondre systématiquement que le problème venait de FT et qu’il fallait leur demander une vérification de ligne, car je devais avoir des « surtensions ». J’étais au bord de la crise de nerfs après tant d'imbécilités.

Pour préciser les choses :
- L’installation est très soignée entre la prise FT et le modem.
- Il n’y a qu’un seul départ vers une base téléphonique derrière le filtre ADSL .
- Le problème existe aussi si aucun filtre ADSL ni téléphone analogique n’est branché, il suffit d’appeler la ligne (analogique ou numérique) depuis l’extérieur pour déconnecter le modem.
- Il n’y a jamais eu d’anomalie ou de défaut de qualité audible sur la ligne analogique.

Après trois longs appels inutiles, j'ai fini par tomber sur un opérateur compétent qui parlait la langue. En trois minutes le problème a été résolu !  J’ai exposé mon problème, l’opérateur m’a répondu, oui je m’en occupe et j’ai raccroché sans grand espoir.
Deux heures après cet appel, miracle, tout refonctionnait parfaitement et je n’ai plus eu le moindre soucis depuis. No comment.

En oubliant les errements de l'installation, depuis 2010, j'ai été globalement très satisfait du Neuf,ensuite absorbé par SFR.
Malgré ma ligne déplorable à 60 dB de pertes, mon débit est très supérieur à celui des autres prestataires que je constate chez mes voisins, je suis maintenant en permanence à 2 Mbps, c'est miraculeux. Il y a très peu de coupures. Avec Free, cela ne dépasse pas 256 kbps.
Il ne faut pas en tirer de conclusion générale, ce DSLAM doit être meilleur, pourvu que cela dure ! J'espère un jour que la fibre optique arrivera dans mon quartier excentré.

 Haut de page

 

 

Le retour chez Free en 2011

 

J'ai basculé de SFR à Free le 28/03/2011
J'ai abandonné SFR qui pourtant m'avait donné satisfaction car mon quartier devrait être relié prochainement en fibre optique par Free (d'après les informations de Free infrastructure).
J'en ai profité pour passer sur la Freebox révolution, beaucoup plus performante que mon vieux modem Sagem qui tournait depuis 2004.

Timing changement opérateur : Résiliation SFR et inscription Free, une semaine après, Freebox reçue, deux jours plus tard basculement.
Quand la box SFR s'est désynchronisée, le temps de la remplacer par le Freebox, l'internet était déjà rétabli sur Free.
Téléphone activé au bout de 30h. Mon débit a miraculeusement plus de gagné 50% !

Je suis très content de cette Freebox V6. J'ai été très impressionné par l'excellente qualité de l'emballage.
Je déteste le design de Stark, en particulier le dessus des boitiers ramasse poussière, une surface lisse aurait été bien plus agréable.
Je ne peux pas juger de la réception TV tant que ma ligne aura plus de 60 dB d'atténuation.

En 2012, changement de politique de Free. Le déploiement de la fibre optique est totalement abandonné, malgré les promesses de l'année précédente. La déception est grande !

De 2011 à 2013, j'ai été très satisfait de Free ADSL, qui m'a miraculeusement maintenu autour de 2 Mbps sans panne.

 Haut de page

 

 

Futur Numéricable en fin 2013

 

Après mes premiers essais catastrophiques des années 2000 et le naufrage de FT câble, j'avais définitivement abandonné l'idée du câble.
Numéricable proposait depuis quelques années une offre pour mon quartier. J'ai contacté les voisins qui avaient tenté l'expérience, ce fut un échec total, tous avaient abandonné à cause ses pannes permanentes, la même histoire se reproduisait 10 ans après.
Mais les choses ont évolué et vers 2011, suite à de gros efforts publicitaires, Numéricable a recruté de nouveaux abonnés dans mon quartier. Après des débuts difficiles et de nombreuses réparations de lignes, la situation commençait à se stabiliser en 2013, et mes voisins consultés se disaient contents du service avec de moins en moins de pannes.

J'ai décidé de tenter l'aventure Numéricable en novembre 2013. La suite dira si mon nouvel abandon de Free sera la bonne solution !

 Haut de page

 

 

Le câblage téléphonique intérieur en non dégroupé

 

Le problème ne se pose pas en dégroupé total, il n’y a plus alors qu’une seule ligne fournie par la Box, mais en cas de panne il n’y aura plus de téléphone du tout…

En non dégroupé, il faut gérer deux lignes, celle d’origine indépendante FT aux communications taxées, plus celle fournie sur la prise arrière de la Box, avec forfait communications.

Attention au câblage intérieur ! Du temps des téléphones filaires, il était courant des trouver des câblages très médiocres en fil quelconque, depuis l’arrivée FT jusqu’aux divers postes intérieurs. Cela n’avait pas grande importance car les longueurs étaient souvent faibles, la bande passante demandée ne dépassait pas 4 kHz, presque du continu…
Depuis l’ ADSL les choses ont beaucoup changé. La ligne véhicule maintenant des fréquences de plus de 1 MHz. La mauvaise qualité des lignes internes peut faire écrouler les débits. Il faut donc reprendre son câblage au mieux en respectant quelques règles.

L’impédance téléphonique des lignes téléphonique est de 100 Ohms.
L’appellation populaire du téléphone est  "le 600 ohms ", il ne faut pas que cela sème la confusion, ce n’est en rien l’impédance de la ligne ! Le câble téléphonique d'intérieur se trouve partout, il est très économique. Evitez à tout prix le câble plat très médiocre, il faut impérativement utiliser la paire torsadée au-delà de quelques mètres.
Le câble réseau "classe 5 " a aussi la même impédance, mais ce serait du gaspillage que d’utiliser ce câble haut de gamme (capable de passer le GHz, soit 1000 fois la bande utilisée par l’ ADSL et 25.000 fois celle du vieux téléphone !). Conservez ce câble à 1 € le mètre pour les liaisons Ethernet.

Depuis l’arrivée FT (débarrassée depuis longtemps des vieux filtres de bouclage), vous ne devez avoir qu’un seul départ et en aucun cas des lignes en étoile vers de vieilles prises qui ne servent plus à rien.
Du bornier d’arrivée, une et une seule ligne bifilaire part directement vers la seule prise de la Box.

Les téléphones sont reliés à la sortie de la Box.

 Haut de page

 

 

Ping et optimisation du MTU

 

MTU = Taille maximum des paquets à envoyer

Vérifiez que votre taille de paquets est optimale. Si le MTU (Maximum Transfer Unit) est trop élevé, les paquets seront fragmentés et le débit s'écroulera. Les réglages sont critiques (à une unité près).
Attention, il y a une erreur sur beaucoup de pages en ligne, il ne faut pas pinger en local mais sur un site rapide.
Utilisez la commande complète (-f, pour empécher de fractionner, -l pour length, pas le chiffre 1 !).
Il faut ouvrir une fenêtre DOS : Démarrer / Tous les programmes / Accessoires / Invite de commande :

(faites un copier coller) ping -f -l 1464 www.voilelec.com

Suivant les abonnements, ces valeurs changent. Pour déterminer son MTU, il faut rajouter au résultat final les 28 octets utilisés par l'encapsulation de la commande ping. Exemples de début de fragmentation (en non dégroupé) :

Free, 512 kbps, en PPPoE : 1465, le maximum est donc de 1464 + 28 = MTU =1492 (Free 512)
Free, 1024 kbps, en PPPoE : 1433, le maximum est donc de 1432 + 28 = MTU =1460 (Free 1024)
Free, dégroupé 6 Mbps, en PPPoE : 1473
, le maximum est donc de 1472 + 28 = MTU =1500 (Free 6 Mbps)
Cegetel, 512 kbps, en PPPoA : 1431, le maximum est donc de 1430 + 28 = MTU =1458 (Cegetel 512)

Si vous avez "Délai d'attente de la demande dépassé " diminuez la longueur du paquet et relancez.
Le MTU se règle en manuel dans le routeur.

 

Ping = Temps de réponse du réseau

Pour mesurer le max MTU, nous avons « pingé » avec des paquets longs. Pour mesurer le ping réel, qui est le temps de réponse du site visé, il faut utiliser un paquet vide.
Faites maintenant simplement : ping www.voilelec.com

Vous deviez obtenir une durée moyenne de l’ordre de 35 ms.
Si la valeur est supérieure, ne venez pas vous en plaindre à moi et pleurer sur mon épaule, je n’y peux rien, mais regardez les forums (grenouille) sur votre prestataire et faites une manifestation ou une grève de la faim.
Si la valeur est inférieure, faites une grande fête…

Vérifiez votre ping, c’est un paramètre aussi important que le débit. Vous surferez plus vite en 512 kbps avec un ping de 34 ms qu'en 1024 bps avec un ping de 60 ms, mais pour le transfert de gros fichiers cela jouera moins. Si vous jouez un réseau, une valeur supérieure à 40 serait fatale !
Free en non dégroupé 1024 kbps, a un très mauvais ping...

 

 Haut de page

 

Liens

Installation modem et réseau

DSLvalley : dslvalley.com
L'excellent site de Christian Caleca qui débroussaille les arcanes du réseau : christian.caleca
Une méthode pour la transmission du PPP sur ethernet : abcdrfc...rfc2516
extrait de la remarquable mine, toutes les RFC (Requests for Comments) traduites en Français : abcdrfc.free.fr

Ressources variées

Voir les dossiers sur adsl-facile : adsl-facile.com
Grenouille, la météo des débits : grenouille.com
Information sur les ports Internet Assignment Numbers Authority : IANA : iana.org/assignments/port-numbers
Régler sa valeur MTU (XP) : libellules.ch/tcp_optimizer

Routeurs Linksys sous Linux

Routeurs, basés sur carte Linux, pour lesquels de nombreux développements libres existent. C'est une division du groupe Cisco, la référence en la matière. Le WRT84G a un très bon rapport qualité/prix : linksys.com
Distribution Linux sur Linkys : batbox.org/wrt54g-linux
Les évolutions des firmwares : sveasoft.com
Il ya plusieurs autres forums de développeurs et d'utilisateurs : dslreports.com/forum

Faq : seattlewireless.net/index.cgi/LinksysWrt54g

Il existe de nombreux autres firmrares améliorant encore celui d'origine.

Il existe maintenant des routeurs avec prises pour accessoires USB, pour caméra et surtout disque USB, ce qui permet de créer un serveur FTP personnel fonctionnant avec les PC du réseau éteints : ovislink.com.tw

 WRT54G

 

Informations générales

Principes de l' ADSL : lien mort
Modulation : deptinfo.cnam.fr/Enseignement
Atténuation de la ligne : lien mort
Condensateur de test : lien mort
Le spectre ADSL : aicof.free.fr/technologie

Le système PLC, Courants Porteurs en Ligne, utilise le secteur 230V comme support de transmission : von-info.ch/technique/PLC_03

Détails sur les filtres ADSL les plus répandus : wanadoo.fr/cherchetout
Il y est aussi question de mesure de la parte de ligne, mais cette méthode de prend pas en compte la perte de la ligne à vide. L'idée reste à développer avec diverses impédances de charge

Peinture de blindage HF pour éviter les fuites en Wi-Fi sur installations critiques : lien mort

Solutions de câblage avec les modems offrant une deuxième ligne sans commutation interne (Freebox,...) : goctruc.free.fr

Test d'éligibilité chez les divers prestataires

Test de dégroupage global chez tous les prestataires, mais les résultats sont optimistes. Le prestataire annonce un débit maximal théorique possible, mais cela ne présuppose en rien sur le minimum et le débit moyen final sur votre ligne.
La prévision des prestataires ne tient même pas compte de l’atténuation de la ligne, Alice me fait miroiter 3 Mbps et Free me donne même la compatibilité ADSL 2+ à 15 Mbps avec ma ligne de 6168 mètres et 62.9 dB d'affaiblissement, c’est ridicule.

degrouptest.com
ariase.com

Débits réels de ligne ADSL

Vous pouvez tester dans les liens suivants vos débits réels et les comparer aux références. Ces tests sont sparfois inactifs et peuvent indiquer des résultats farfelus. Il faut en tester plusieurs, les pages changent souvent.
Certains prestataires comme Free, ont des débits qui varient de un à quatre suivant l'heure de la journée, d'autres sont toujours stables. Vérifiez le ping, certains sont très mauvais, les joueurs en réseau y sont très sensibles :

* Liens vérifiés le 15/08/13

© Christian Couderc 1999-2014     Toute reproduction interdite sans mon autorisation

Page vue   82789   fois       IP : 54.198.58.62

 Haut de page         Dernière retouche le 05 Février 2017 à 07 h           Retour page précédente

    Voilelec