Voilelec     Retour page précédente
     5 connectés    
# # # # #
 

Aciers inoxydables

(Note)

 

Maj : 31/03/10

Introduction

J'ai mis dans cette modeste note quelques informations sur l'inox marine, car je l'utilise comme tout plaisancier sans avoir les idées bien claires sur les propriétés des nuances, la soudure, la passivation...
Il est toujours surprenant de voir une coulée de rouille sous un élément pourtant inoxydable après quelques saisons de navigation, cela vaut la peine de réfléchir un peu lors de montage de pièces supplémentaires.
N'hésitez pas à faire des remarques pour compléter ce texte très insuffisant, ce n'est vraiment pas une de mes spécialités.

 

Les variantes à utiliser

A l'occasion d'un bricolage à bord, ajout d'accastillage, pièce sur le mât, la tendance est d'utiliser un quelconque acier inoxydable récupéré, le poser après l'avoir adapté, et s'apercevoir qu'il vieillit très mal, se corrode, dégrade l'alliage léger des espars et peut casser à la soudure.
Voyons les différents points pour nos utilisations en accastillage. Ce sont des évidences, mais elles sont souvent oubliées et sont la source des problèmes. Les détails sont dans les liens. Si une résistance mécanique maximale n'est pas indispensable, la seule nuance marine à peu près inoxydable est le 316 L.
La soudure se fait avec le même matériau, poste à argon pour éviter l'oxydation (par quelqu'un qui sait se servir du poste..).
Polir soigneusement la pièce terminée pour enlever toute bavure, cratère ou éraflure.
Passiver la pièce à l'acide phosphorique (il existe d'autres passivants, voir liens).
Lustrer pour obtenir une finition miroir.
Isoler inox et alliage léger par une feuille plastique, joint silicone, les rivets pop doivent être posés noyés dans la silicone.
. Rincer à l'eau douce chaque fois que possible pour éviter les ponts de sel.
.Toute agression, rayure, contact avec métal ferreux doit être effacée (polissage, passivation, lustrage…)

 

 Haut de page

Compléments des lecteurs

Jean-Noel.Goulard

Je possède un bateau en alu (OVNI 36) et un des gros problèmes est la corrosion inox-alu dans tous les systèmes de fixation (vis, rivet,...) en contact avec l'eau salée qui rend très vite l'ensemble indémontable.
Après de nombreux test, la seule solution viable est une graisse spécifique aviation de chez International : "Maxtinox "utilisée par Airbus Industrie et vendue en tube pour un usage individuel. Ses inconvénients :
- elle est pénible à utiliser car très fluide, "filante " et tâchante (et jaune canari...) mais ça se gère.
- International ne fait pas de publicité autour de ce produit, le réservant aux professionnels pour des raisons de règles de manipulation, l'étiquette de sécurité faisant référence à des risques cancérigènes (pour un usage fréquent, je suppose). Il est quand même possible d'en commander en passant par un revendeur.
- un prix un peu élevé (environ 20 € le tube de 250 gr, à vérifier) mais on en consomme si peu qu'il m'en reste après 10 ans.

 

Liens

Les différents types d'aciers inoxydables : fila-sa.com..historique
Mon dealer local , Ridings et Dafrodis : metaux.com
Rénovateurs, détartrants, passivants : stami-france : lien mort
Rechercher dans votre moteur "nuances inox"

 

* Liens vérifiés le 31/03/10

© Christian Couderc 1999-2014     Toute reproduction interdite sans mon autorisation

Page vue   20639   fois       IP : 54.83.81.52

 Haut de page         Dernière retouche le 05 Février 2017 à 08 h           Retour page précédente

    Voilelec